fillette

Sélection de livres 2020

Le Dernier ours

Auteure : Charlotte Bousquet

Editeur : Rageot

Année de parution: 2012

Roman

Science Fiction

Fait partie de la sélection Sélection du "placard"


Premières lignes

« Martèlement de pluie contre les vitres. Gris uniforme d’une fin de printemps morose à attendre que les routes noyées de boue redeviennent praticables. »

Le contenu

Charlotte Bousquet s’est fait connaître tout d’abord par la qualité de ses fictions historiques et par la variété des genres qu’elle aborde.
Elle signe ici son premier thriller d’anticipation, en en situant l’action au Groenland en 2037. C’est une île arctique désolée et meurtrie qu’elle imagine, malmenée par les bouleversements climatiques, la fonte des glaces, l’exploitation de ses richesses minières et pétrolifères et la recherche du profit immédiat avant tout.
Anuri est le dernier ours blanc né en liberté. Il a été capturé alors qu’il n’était qu’un jeune ourson et, depuis, vit dans le zoo de New Copenhague. Karen Avike, une jeune femme inuit, est sa soigneuse. Elle seule peut l’approcher et le comprendre. Elle a gagné sa confiance et, parfois, dans son cerveau, surgissent des réminiscences qu’elle a du mal à comprendre. Svendsen, brillant bio-généticien, est le co-fondateur du zoo qu’il dirige avec sa complice Ava Nielsen. Il se livre en secret à toutes sortes de manipulations génétiques visant à la création d’êtres hybrides. Seuls l’argent et le pouvoir l’intéressent et il n’a que faire de considérations éthiques ou écologiques. Pour préserver ses secrets, il décide de faire mourir Anuri. Karen ne l’entend pas ainsi et veut sauver son frère ours. Ensemble, ils fuient vers le nord en espérant trouver asile à Rasmussen Cove, le dernier parc naturel du Groenland protégé par l’Unesco. Lone et Sila, deux jeunes gens en rupture, se joignent à eux. Le chemin est long vers le nord et semé d’embûches. Les médias les décrivent comme des voleurs dangereux et expliquent qu’Anuri est porteur de la rage. De plus, des tueurs aguerris sont à leurs trousses, prêts à tout pour éliminer le dernier ours blanc de l’Arctique.

Ce roman est passionnant de bout en bout. Par la qualité de son suspense tout d’abord : on suit avec intérêt le voyage difficile que ces trois humains entreprennent pour sauver l’ours et pour se sauver eux-mêmes. Cette fuite est, pour eux, le seul moyen de garder intacte leur humanité et de s’opposer à ceux qui bafouent sans cesse hommes et nature. Par toutes les questions qui sont posées aussi dans le monde effrayant que présente Charlotte Bousquet. Nanouk l’esquimau, le magnifique personnage du film de Robert Flaherty (1922) serait catastrophé de constater ce que le Groenland est devenu dans ce roman : une île qui meurt, des espèces qui disparaissent, des natifs coupés de leur histoire, déboussolés, parqués et misérables, et des dirigeants cyniques. Une belle manière de faire réfléchir les lecteurs adolescents sur le monde dans lequel on vent vivre, sur l’équilibre entre l’homme et la nature qui ne doit pas se rompre et sur les racines à préserver si l’on veut encore tenir debout.

Catherine Gentile

Nous sommes en 2037, futur pas très lointain. La plupart des animaux sont en voie de disparition. Karen est soigneuse dans un zoo. Elle s’enfuit avec le dernier ours blanc, vers le Grand Nord, afin d’essayer de le sauver.

En dire plus serait dévoiler les péripéties de ce roman haletant qui nous donne à réfléchir. Extinction des espèces tant animales qu’humaines, manipulations génétiques, violence, réchauffement climatique… On est effrayé par ce futur.

Catherine Amourette

Festival du livre de jeunesse & de bande dessinée

Ecole Dujardin, rue Dujardin - 50100 Cherbourg en Cotentin

contact@festivaldulivre.com