fillette

Sélection de livres 2016

146298

Auteure : Rachel Corenblit

Editeur : Actes Sud junior

Année de parution: 2015

Roman

Société

Fait partie de la sélection 3è / Lycée


Les premières lignes

"Un gros tatoué. Voilà ce à quoi je m’attendais. Un gars avec des piercings, je sais pas, un crâne chauve, des bracelets en cuir. Une vraie dégaine. Les bras recouverts de graffitis. A la limite, des moustaches, un look de biker. A la place, c’est une fille. A peine plus vieille que moi, les cheveux attachés en queue de cheval, un air gentil. Rien n’est visible, aucun dessin apparent sur son corps, même pas les oreilles percées. Pas maquillée. Que les ongles . Roses. Je vais me faire tatouer par une nénette aux ongles roses et au look d’infirmière débutante."


Le contenu

Quand Elsa découvre le secret de la liste de numéros inscrits sur l’avant-bras de sa grand-mère, elle sent une colère incontrôlable colère monter en elle. Colère dirigée envers elle-même tout d’abord : comment avait-elle pu se montrer aussi naïve et inculte ? Colère envers sa famille ensuite qui lui avait caché jusqu’alors le passé de la vieille dame. Puis la colère fait place au dialogue : Claudia raconte à l’adolescente les souvenirs refoulés et les événements traumatisants tristement liés à la Déportation. Elsa résout petit à petit l’énigme posée par les 6 chiffres de ce tatouage terrifiant.
Par empathie, par folie également, la jeune fille prend en charge au sens propre comme au sens figuré le récit des souvenirs de la grand-mère qui s’intercalent  dès lors entre des instantanés de la vie de l’adolescence jusqu’à se faire tatouer le numéro de matricule de son aïeule…

Une fois n’est pas coutume pour les auteurs publiant dans la collection « D’une seule voix », Rachel Corenblit propose à son lecteur un texte qui tour à tour surprend , émeut aux larmes et finit par frustrer dans la mesure où lorsque le lecteur prend la mesure du geste que commet la jeune fille, il ne peut l’arrêter. Ce court texte aborde ainsi le devoir de mémoire sous un angle très original, ce  qui provoquera sans nul  doute la réflexion chez un jeune lectorat. L’interrogation sur l’Histoire mondiale est en effet ici intimement liée aux nombreuses questions que Elsa se pose sur sa propre histoire familiale et qui feront écho à celles que se pose tout adolescent à cette période charnière de sa vie. Une déclaration d’amour, un « Je me souviens » indirect et percutant qui questionne donc pendant et après la lecture.

Hélène Dargagnon

Festival du livre de jeunesse & de bande dessinée

Ecole Dujardin, rue Dujardin - 50100 Cherbourg en Cotentin

Tél. 06 79 68 92 66

contact@festivaldulivre.com