fillette

Sélection

Bidonplanète, un milliard d'humains dans les bidonvilles

Auteur : Philippe Godard

Co-Auteur : Diana Bernaola-Regout

Editeur : Syros

Année de parution: 2007

Documentaire

Fait partie de la sélection Sélection transversale


Premières lignes
"Le terme "bidonville" est apparu vers la fin des années 1930 au Maroc, à Casablanca précisément, pour désigner des quartiers d'habitat très précaire. On ne con^naît pas avec certitude l'origine de cette appellation. Pour édifier leurs abris, les habitants de ces quartiers récupéraient toutes sortes de vieux matériaux, y compris des bidons, d'uù peut-être ce nom de bidonville. Une autre version, a priori plus convaincante, rappelle que les logements de fortune de cette époque étaient de gros tunnels en tôle ondulée, d'une vingtaine de mètres de long, fermés à chaque extrémité ; vus de loin, ils ressemblaient à des bidons à moitié enterrés dans le sol. Les habitants de Casablanca appelaient aussi ces logements des "igloos", mais seule l'appellation de "bidonvilles" leur est restée."

Le contenu

La moitié des terriens vit désormais dans les villes. Il y a donc aujourd'hui 3,3 milliards d'urbains ! Cette concentration a des conséquences dramatiques et l'ONU estime que plus d'un milliard de personnes vit aujourd'hui dans les bidonvilles.
Deux témoignages ouvrent l'ouvrage.
Le premier est celui d'Hipolito Rojas, un Péruvien vivant dans un bidonville de Lima : La Ensenada, abritant 20000 personnes.
Rojas prend possession d'un lopin de terre en négociant avec les dirigeants du bidonville, passe plusieurs moins à niveler sa parcelle, située sur un terrain très en pente, cherche des matériaux : planches, tiges de canne à sucre et bâches en plastique. Malgré cette « maison » où il vit avec ses deux filles dont il s'occupe après le départ de sa femme, les rêves s'enfuient car il faut survivre dans une extrême précarité. Ce qui le fait tenir, c'est la solidarité qui règne dans ce « village », la compréhension et l'aide mutuelle entre voisins.
Le second témoignage nous entraîne en Inde, dans l'un des 1080 bidonvilles de Delhi. On y entend la voix de Reeva Sood, qui vit dans une cabane de 4 m² avec son mari et ses quatre enfants. Elle est domestique, son mari est plombier, ses enfants vont à l'école. Elle dit ses difficultés dans la vie quotidienne, surtout en tant que femme, car ce sont toujours les femmes qui sont le plus affectées par l'extrême pauvreté. Elle dit aussi ses espoirs et la façon dont les femmes s'organisent pour améliorer leur condition et défendre leurs droits. Un témoignage « brut » qui permet concrètement de saisir cette réalité-là.
La partie Dossier étaye solidement les témoignages avec un rapide historique des bidonvilles et les raisons pour lesquelles ils explosent aujourd'hui. Les auteurs montrent aussi que les situations sont différentes selon les continents et leur histoire.
L'intérêt du dossier réside également dans la réflexion proposée sur les rapports entre la ville et la campagne, sur l'urbanisation à outrance et les mutations profondes de l'agriculture, qui devient une industrie polluante. En cela, le dossier ne se cantonne pas à la seule question umanitaire.
Deux interviews clôturent le livre : celui de l'auteure, Diana Bernaola, ethnologue péruvienne qui travaille sur les questions des logements précaires ; celui de Bruno Brachmann, co-auteur d'un ouvrage paru en 2005 : Planète bidonvilles.
Un livre très intéressant, qui informe, qui fait réfléchir et qui permet aussi de se poser la question essentielle : quelle est la véritable place de l'humain dans notre société, alors que certains voudraient « réduire le vivant à une simple équation économique » ?

Pistes d'écriture :

Piste 1 - Vous avez l'opportunité de parler à la tribune de l'Organisation des Nations Unis et de plaider la cause du milliard d'humains qui vivent dans les bidonvilles de la planète.
Ecrivez votre plaidoirie.

Piste 2 – Ecrivez une lettre à Reeva Sood, qui vit dans le bidonville de Delhi.

Festival du livre de jeunesse & de bande dessinée

Ecole Dujardin, rue Dujardin - 50100 Cherbourg en Cotentin

contact@festivaldulivre.com