Festival du Livre de jeunesse de Cherbourg-en-Cotentin

Introduction

Felicidad

Felicidad

Felicidad

Gallimard jeunesse / 2005

Auteur·rice : Jean Molla

Résumé
Premières lignes

" La voiture ministérielle abandonna l'avenue de la Paix, franchit sans encombre deux check points automatiques et emprunta la voie sécurisée qui conduisait au palais présidentiel. Elle parcourut une centaine de mètres, ralentit puis s'immobilisa devant une barrière hérissée de pointes métalliques. Une dizaine de silhouettes en treillisse découpèrent dans la lumière des phares. Ce n'était pas des Sections Spéciales, comme à l'accoutumée, mais des parumains de la garde rapporchée. Surpris le chauffeur et son passager remarquèrent les lasers de classe 10 qu'ils portaient à l'épaule. Avec une telle puissance de feu, ils étaient en mesure de retenir une compagnie de chars d'assaut ! "


Résumé:

A Felicidad, mégalopole européenne, le lieutenant Alexis Dekcked enquête pour le compte du ministère du bonheur obligatoire sur le meurtre d'un ministre éliminé dans des conditions étranges. Au même
moment, des parumains, androïdes dernière génération conçus pour servir les humains, se sont révoltés et se sont enfuis dans les enclaves de la cité. Mais dans quel but? Au fil de son enquête, Dekcked ira de surprises en surprises: Majnina, la séduisante parumaine dont il est amoureux le trahira-t-elle pour se rapprocher des siens en révolte? Qui se cache derrière les agissements des parumains? Est-ce Victor
Choelcher, leur créateur, qui a pourtant été torturé et laissé pour mort par les sbires du gouvernement? Alors qui a interêt à manipuler les parumains? Au terme de son enquête, Alexis Dekcked ne sera plus jamais
le même et pour cause, cette sombre affaire le conduira à découvrir le secret qui entoure sa naissance.

Critique

La dédicace de Felicidad place le roman sous la tutelle de Philip K. Dick et de Ridley Scott qui adapta au début des années quatre-vingt l'un de ses romans cultes, Do androids dream of electric sheep? plus connu sous le titre de Blade runner. Les références à l'univers de K. Dick sont nombreuses: le héros Alexis
Dekcked est un parfait descendant de Rick Deckard, le chasseur de primes désabusé du roman, il a d'ailleurs résolu une affaire répondant au nom de Kadick avant le début du récit. Les parumains qu'il va être amené à traquer sont eux les frères un peu améliorés des Nexus 6 de Blade runner.Dans ce roman policier futuriste, Jean Molla joue avec les références mais derrière les clins d'oeil, le propos est sombre et
dérangeant: imaginez une société où le bonheur est devenu obligatoire et où existe un ministère portant cette appellation; une société dans laquelle chacun est sous contrôle, cantonné dans des zones d'habitation en fonction de son statut social, où le président est élu à vie; une
société où l'homme est devenu tellement apathique qu'il a créé les parumains, androïdes destinés à l'assister dans tous les domaines de la vie. Visions d'un futur lointain? Pas si sûr, les idéaux du gouvernement de Felicidad ne sont pas sans trouver des échos dans notre société
actuelle : désir (ou délire ) sécuritaire poussé toujours plus loin, déshumanisation des rapports humains, solitude à tous les étages, idéal de bonheur imposé, onsommation à outrance... Le lecteur sort du roman comme après une douche froide: d'abord tétanisé puis revigoré et combatif.Un conseil: ne vous endormez pas!

Piste d'écriture

Rédiger l'article Liberté ( ou Bonheur) du Dictionnaire de langue
officielle, éditions GMR.


DANS LE THEME L'ENVIRONNEMENT
Collection Scripto
11,30 euros
2006
Sélection du "placard"
Science Fiction
Roman