Festival du Livre de jeunesse de Cherbourg-en-Cotentin

Introduction

La compagnie des jeux

La compagnie des jeux

La compagnie des jeux

Un jour c'était la nuit / 2010

Auteur·rices : Albert Lemant, Kiki Lemant
Illustrateur·rice : Sandrine Granon

Résumé
Premières lignes

"Lorsque, après de nombreuses années de recherches infructueuses, Eléazard Quatremain, professeur émérite du département d'ethnoludologie (la science des joueurs) de l'université de Lucerne, découvrit dans l'arrière-boutique d'un antiquaire de la Nouvelle-Orléans un vieux coffre de marine solidement cadenassé, il eut un pincement au coeur. Lorsque, après avoir forcé le coffre, il est sortit, tremblant, cinq carnets noirs en peau d'alligator masqués à l'or fin des initiales J.F., il eut un étourdissement."

Le contenu

Conçu d’après les carnets retrouvés du dernier grand pirate de l’histoire de la flibuste, ce livre est un prétexte à des récits abracadabrants se rapportant à des jeux jusqu’alors inconnus.
Jean Lafitte, ce fou des jeux, a réellement existé. On raconte que sa collection aurait été le fruit d’une « récolte » savamment organisée par ses compères flibustiers et provenant des quatre coins du globe. Achetés en Gaspésie, « échangés » à Bornéo ou trouvés sur l’Ile de Vanikoro, ces jeux racontent des légendes, parlent de peuples oubliés, évoquent des mythes perdus. L’un aurait été à l’origine de la disparition de La Pérouse, un autre aurait appartenu à un Shogun, Jonathan Swift en aurait possédé un, Hiram le bâtisseur du roi Salomon en aurait conçu un autre pour les beaux yeux de la reine de Sabah …
Annotés par un éminent ethno-ludologue – Eléazard Quatremain, lequel disparaîtra lui aussi dans de troubles circonstances – ces carnets présentent une trentaine de ces jeux miraculeusement sortis du néant.
Ils sont un appel aux voyages à travers le temps, les voyages de la Compagnie des jeux …

Pas de piste d'écriture pour ce livre.
Il fait l'objet d'un travail spécifique.


Ce livre accompagne l'exposition Sur la route des jeux, présentée au Festival du 26 au 29 mai 2010.
Des visites guidées de l'exposition permettront aux visiteurs de mieux comprendre
le travail de Jean Lafitte.

Plus d'infos sur le travail de Albert et Kiki Lemant et Sandrine Gradon sur le blog Un jour c'était la nuit :
http://1jourcetaitlanuit.over-blog.com/

18 euros
2011
Album