Festival du Livre de jeunesse de Cherbourg-en-Cotentin

Introduction

La fabrique du monde

La fabrique du monde

La fabrique du monde

gallimard / 2014

Auteur·rice : Sophie Van der Linden

Résumé
Extrait

Chapitre III

Les pièces de tissus défilent dans la machine, manipulées par des mains qui ne sont autres que les miennes. A force d'habitude, de mécanismes répétés, elles ne m'appartiennent plus. Chemises d'homme. Blanches. Pour un client anglais. A expédier dans 4 jours. 900 pièces. Nouveau modèle, nouveau tissu, nouveau slogan dans l'atelier. Votre ardeur au travail vous offre le meilleur des contentements. Des slogans en forme d'horoscopes. Pourtant, ce sont le phrases de commandes qui rythment nos vies, et non celles de la lune. Toujours ce petit temps d'attente lorsque la découpe nous passe ses premiers ballots et que nous peinons à prendre le rythme. On y est maintenant. D'ici quelques heures, une fois que nous aurons cette coupe en main, nous gagnerons encore des secondes sur le temps de réalisation. J'aime cette sensation que nous avons parfois, quand ça marche bien, de ne plus faire qu'un dans l'atelier. A l'unisson. Mais aujourd'hui, je décroche, je n'arrive pas à suivre…


Le contenu

Lorsqu'à quinze ans Mei a quitté la maison familiale pour travailler à l'usine, elle rêvait d'indépendance et d'une vie nouvelle. Quelle n'a pas dû être sa déception de devoir travailler sans relâche, et partager sa chambre avec onze autres camarades. Tout cela sans pouvoir mettre un peu d'argent de côté pour elle.
A dix-sept ans, Mei a du mal à contenir son envie d'ailleurs.
Pour un geste de révolte, elle est privée de sa paie du mois, et doit se résigner à passer les trois jours de fête, seule dans l'usine. Cette année encore, elle ne reverra pas ses parents.
Mais durant ces jours de parenthèse, un événement inattendu va bouleverser la vie de Mei.

Dans ce très beau premier roman, Sophie Van der Linden nous plonge au cœur d'une de ces usines qui, en Asie, fabriquent nos vêtements.
Mei est une adolescente comme les autres, juste un peu plus profonde et révoltée que ses camarades. On ne peut qu'être touché par son destin, illuminé durant trois jours.
Le roman s'ouvre et se clôt par un chapitre onirique. Entre les deux, l'écriture de Sophie Van der Linden est simple et rythmée, et il faut une lecture attentive pour percevoir la révolte de la jeune fille. Mei raconte son quotidien dans l'usine et semble peu s'épancher sur ses aspirations; comme si elle ne les comprenait pas vraiment, déroutée et surprise par ce qu'elle ressent.


Christine Enguehard

5,60 euros


Folio

2015
Société
Roman