Festival du Livre de jeunesse de Cherbourg-en-Cotentin

Introduction

Les Aventures d’Alexia Dumas, tome 2 : Forban !

Les Aventures d'Alexia Dumas, tome 2 : Forban !

Les Aventures d'Alexia Dumas, tome 2 : Forban !

L'Atalante jeunesse / 2013

Auteur·rice : Johan Heliot

Résumé
Les premières lignes

" Parce qu'il était sans pitié, on le craignait dans toute la Caraïbe. Son nom faisait trembler les marins honnêtes aussi bien que les flibustiers, ces fripouilles sans foi ni loi habituées au pillage et au rançonnage. Les gouverneurs des îles et des provinces avaient mis sa tête à prix, mille livres, non, plutôt dix mille ! Dès que paraissait à l'horizon son pavillon, la terreur s'emparait des équipages. Son drapeau était rouge comme le sang versé et s'ornait du crâne d'un squelette grimaçant, promesse d'une mort certaine en cas de résistance. Mais personne n'aurait osé engager le combat contre lui. Car il était le terrible capitaine Dumas et rien de lui faisait peur, pas même le diable qui, disait-on, s'enfuyait en entendant prononcer son nom ... "

Le contenu

Confortablement installé sur la plate-forme réservée à la vigie, dans les hauteurs d’une belle galiote, Jonas, surnommé « Marmouset », rêve d’aventures, de beaux combats en pleine mer, de trésors et de courses poursuites. Il est le terrible capitaine Dumas et sa réputation s’étend dans toute la Caraïbe.
Mais la réalité reprend ses droits et ses devoirs. Touratier, le vieux marin qui est chargé de le surveiller, l’appelle. Jonas doit rejoindre le fort de l’île de la Tortue où son père, Aristide Dumas, l’attend pour les leçons. Eh oui, Jonas n’a que douze ans ; son père et sa grande sœur adorée, Alexia, lui ont interdit de prendre la mer !
« Qu’est-ce qu’ils avaient tous à vouloir lui farcir la tête d’histoire, de géographie ou encore – pouah ! – de littérature, alors qu’il n’aspirait qu’à naviguer comme sa sœur ? »
Pourquoi sa sœur, la belle Alexia (dont nous avons suivi les aventures dans le premier tome de cette série d’aventures maritimes, Flibustière), qui s’est déjà taillé une belle réputation comme flibustière, dans un milieu presque exclusivement composé de rudes gaillards, ne veut-elle pas l’embarquer comme mousse à bord de l’Éléonore ?
Alors que cette dernière revient enfin à l’île de la Tortue au terme d’une course malheureuse où elle s’est fait confisquer une belle cargaison de café par l’un des frères Lafitte, Jonas se fait la belle et s’embarque à bord d’une barque de fortune, commandée par Mirliflor, capitaine noir à l’air jovial. Le garçon, bien naïf, ignore combien les hommes sont fourbes et sans scrupules. Mirliflor fait le commerce d’enfants qu’il revend à la bonne société de La Havane. Jonas comprend, un peu tard, qu’il va devenir un esclave.
Alexia se lance sans tarder à la recherche de son petit frère, acceptant pour se faire aider un marché qui va peut-être lui coûter sa belle liberté …

Johan Heliot signe dans ce deuxième volume un récit qui a du panache et du style, où les péripéties et rebondissements s’enchaînent à un rythme soutenu. Choisir comme personnage principal une jeune fille de vingt ans, instruite, libre, excellente bretteuse, plus à l’aise sur le pont d’un navire que dans une salle de bal, confère à l’histoire une belle modernité.
Le récit s’inscrit dans une époque précise, le début du 19eme siècle, où les Caraïbes connaissent toutes sortes de bouleversements économiques et sociaux liés aux guerres que se livrent dans la région les Français, les Anglais et les Espagnols. Il repose sur une bonne documentation historique et dénonce fortement l’esclavage, dont l’abolition et la réintroduction sont au cœur d’une lutte incessante dans les îles caribéennes.

Catherine Gentile



12,50 euros
Collection Le Maèdre
2014
2014
Sélection du "placard"
Aventure
Roman