Festival du Livre de jeunesse de Cherbourg-en-Cotentin

Les Aventures oubliées du baron de Munchhausen, tome 1

Les Aventures oubliées du baron de Munchhausen, tome 1

Les Aventures oubliées du baron de Munchhausen, tome 1

Vents d'ouest / 2006

Auteur·rice :
Illustrateur·rice : Olivier Supiot

Résumé
Premières cases
" Orient.
J'ai vogué sur tous les océans, frôlé mille fois la mort, bravé les guerriers les plus vaillants, aimé les femmes les plus douces ... Mais rien n'est plus envoûtant en ce bas monde que la caresse chaude des zéphyrs de l'Orient ... Quel délicieux tombeau ..."

Contenu
Ce que le génial Olivier Supiot met en images dans cet album n’est pas raconté dans le récit de G. Bürger, n’est pas ce qu’a vécu le baron ou ce qu’il a raconté plus tard. Mais cela pourrait. Olivier Supiot s’empare en effet de cette matière romanesque très riche et imagine d’autres aventures, tout aussi extraordinaires, et met en scène un personnage déchu, à la fois misérable et fascinant, que les mots et l’imagination font peu à peu renaître.
Dès la première page de l’album où se découpe l’anguleuse silhouette de Karl Hieronymus von Münchhausen, il nous met en garde : « Cette histoire est véridique, bien des malfaisants d’obstinent à dire que je suis un vieux fou qui raconte ses périples douteux à une cour avinée, avide de sensations fortes et de contrées lointaines. » Pourtant il est en bien fâcheuse posture, notre héros. Nous sommes en 1870 dans le désert de Wadi Rum au cœur de l’empire ottoman, et le baron est un esclave, enfermé dans une cage et il se tait. Seuls ses yeux disent sa rage. Le sultan qui l’a acheté le met au défi : s’il veut la vie sauve, comme la Shéhérazade d’autres contes d’Orient, le baron doit parler et lui raconter ses aventures édifiantes, lui faire croire à ses mensonges ! Le baron, ne pouvant résister à cet appel, raconte alors son odyssée orientale au cours de laquelle il croise en mer des pirates qu’il extermine en un coup de sabre, puis la Mort qu’il met en attente, et un monstre marin redoutable qui provoque un naufrage. Sur l’île où il échoue, notre baron va vivre une expérience étrange, cruelle et poétique, en compagnie d’une femme géante énigmatique …
C’est un album très réussi, jubilatoire, foisonnant d’idées et très beau graphiquement. Ses paysages de désert ou de mer sont également convaincants. On est bien ici dans un récit picaresque, où les mots créent des merveilles et de délicieux frissons. Les vignettes d’Olivier Supiot sont de véritables tableaux, hautes en couleurs, où évoluent les personnages d’une grande expressivité. Supiot a été particulièrement inspiré par le personnage du baron, dont le visage éclairé par un regard dur et bleu hante véritablement les cases.
CG

Pistes d'écriture

Piste 1 : "La vérité ne peut être contenue dans un seul rêve." dit-on à la fin de la dernière case de l'abum, tandis le baron, tout de rouge vêtu, s'enfuit par les toits.
Imaginez la suite de ce rêve et donnez la parole au baron qui nous racontera la suite de ses aventures.

Piste 2 : A la manière du baron doué d'une imagination débordante et d'un sens aigu de l'exagération, imaginez à votre tour un autre personnage menteur, raconteur et fanfaron, qui raconte aussi une histoire basé sur le mensonge.
Collection Equinoxe
2007
Sélection transversale
Bande dessinée