Festival du Livre de jeunesse de Cherbourg-en-Cotentin

Introduction

Les P’tites poules : Jean qui dort et Jean qui lit

Les P'tites poules : Jean qui dort et Jean qui lit

Les P'tites poules : Jean qui dort et Jean qui lit

Pocket jeunesse / 2006

Auteur·rice : Christian Jolibois
Illustrateur·rice : Christian Heinrich

Résumé
Voici quelques années déjà que les P’tites Poules agitent les poulaillers de France et de Navarre. Elles vivent au cœur d’une campagne verdoyante, dans un poulailler ovoïde fort bien aménagé et aspirent souvent à connaître le monde et à élargir le champ de leurs expériences. C’est ainsi que poussées par leur curiosité, elles partirent voir la mer, conquérir les étoiles, combattre la médiocrité ou le dragon …
Chez les P’tites Poules, il y a Carmélito, le poulet rose, Coquenpâte, Coqsix, Molédecoq, Carmen et autres volatiles souvent agités du bocal.
Chez nos poulettes, il est un jour particulièrement attendu : le lundi ! Non pas à cause des raviolis, mais parce que c’est le soir de Rat Conteur, le vieux diseur d’histoires, qui fait se fermer les becs et ouvrir grand les écoutilles. Car les P’tites Poules sont gens de plumes et elles sont suspendues aux mots du Rat Conteur qui les entraîne aux pays des contes et des épopées.
Aussi, lorsque le vieux Rat annonce aux P’tites Poules qu’il doit prendre sa retraite, c’est la cata au poulailler ! Qui va venir les lundis ? Le fantôme de l’oncle Esope donne au Rat Conteur l’énigme qui permettra de trouver le successeur, un certain Jean. Commence une quête à pattes, à chaise à porteur puis en brouette pour dénicher le bon Jean dans la contrée. Pas facile de trouver un Jean qui aime les mots …
Lorsque l’on ouvre un album de P’tites Poules (qui depuis un an ont droit à un format plus large, ce qui permet de mieux déguster les dessins), on sait que l’on va passer un bon moment, à partager si possible avec les petits poulets auxquels ils sont en principe destinés. On peut les lire tout seuls ou à haute voix, car les textes, alternant récit et dialogues toniques, se prêtent bien à l’exercice ; on peut observer les dessins de C. Heinrich, drôles, inventifs, expressifs et pleins de détails. Il dynamise sa mise en page en alternant différents formats de dessins : de la pleine page au médaillon, en passant parfois par un découpage en vignettes verticales, comme dans une bande dessinée.
Ce 7ème album traite avec l’humour et la légèreté qui sont l’une des caractéristiques de cette série animalière de haut vol, du formidable pouvoir des mots et de l’importance de nourrir l’imaginaire des enfants. Un thème qui, forcément, nous tient aussi très à cœur !

Autres albums de la série :
La petite poule qui voulait voir la mer
Un poulailler dans les étoiles
Le jour où mon frère viendra
Nom d’une poule
Charivari chez les P’tites Poules
Les P’tites Poules, la Bête et le Chevalier
2007
Animalier
Album