Festival du Livre de jeunesse de Cherbourg-en-Cotentin

Introduction

Attention fragiles

Attention fragiles

Attention fragiles

Seuil jeunesse / 2007

Auteur·rice : Marie-Sabine Roger

Résumé
Premières lignes

« Ce matin, je me suis levé avec un cafard noir.
Je n’aime pas ces jours sans enthousiasme où bouger, seulement, c’est un effort.
Boussole est là, fidèle à mon réveil. Elle a posé sa tête lourde sur le drap. Elle scande son bonheur de me voir éveillé à grands fouettements de sa queue contre le bois du lit. Je la gratouille, je la flatte. Mes mots d’amour glissent doux, dans le sens du poil, court, épais. Elle m’aime, en retour, à coups de langue chaude. »

Le contenu

L’ouvrage se compose de deux récits croisés : celui d’une mère confrontée à la misère ; celui d’un adolescent handicapé. Et l’on y entend les voix de plusieurs personnages.
C’est le début de l’hiver. Laurence a 23 ans et vient de fuir son compagnon violent. Elle n’a pas de travail, pas de famille, pas d’amis. Elle échoue dans une grande ville avec son fils Bruno. Pour survivre, elle doit faire la manche et elle « habite » dans un grand carton d’emballage au bord d’une voie ferrée.
Elle a très peur qu’on lui enlève son fils. Dans le carton, Nono attend chaque jour le retour de sa mère qu’il pense partie au travail. Il joue, regarde ce qui l’entoure, interprète la vie à sa façon, se raconte des histoires pour passer le temps, discute et se dispute avec son panda en peluche Baluchon.
Nel a 20 ans, il est aveugle et il est en terminale. Il étouffe entre ses deux parents. L’arrivée de Cécile, 18 ans, va changer sa vie. Elle ne s’aime pas beaucoup, se trouve laide et sans charme. Peu à peu, elle découvre Nel, un être attachant et sensible. Nel et Cécile tombent amoureux. Par hasard, dans la rue, Nono croise Nel.
Et puis autour de Laurence, il y a d’autres humains, qui vont l’aider à sortir de la rue : Monsieur Barnouin, le gardien du jardin public, Lucas, qui travaille au buffet de la gare et qui lui donne de la nourriture quand il le peut, Geneviève qui a aussi connu la dèche et qui aiguille Laurence vers une association, auprès de laquelle la jeune femme se décide finalement à demander refuge et assistance quand Nono tombe malade.
C’est un beau livre, émouvant, grave, drôle, tout cela à la fois.
Avec de la pudeur, de la délicatesse, une écriture ciselée, Marie-Sabine Roger aborde des sujets graves, la précarité, l’abandon, le handicap et racontent des personnages fragiles, malmenés par la vie dans un monde où l’on a parfois du mal à trouver une place. Mais elle nous donne aussi des raisons d’espérer, parce que dans ce monde si dur, il y a tout de même des êtres humains qui savent aider, écouter, accompagner, donner de leur temps et de leur énergie, pour d’autres.
Ce roman a reçu lors de sa première publication en 2002 le prix France Télévision.
Catherine Gentile

Pistes d’écriture

Piste 1 – Nel, Nono, Laurence, Cécile : ces quatre personnages sont fragiles et luttent pour la vie. Lequel vous touche particulièrement ? Dites-nous pourquoi.

Piste 2 – Imaginez ce que sont devenus Laurence et son fils un an plus tard.

Piste 3 – Baluchon, le panda de Nono, raconte quand il vivait dans le carton avec Nono. Imaginez son récit.

Piste 4 – Pour quelle cause auriez-vous envie de vous engager ?
Collection Karactère(s)
7,50 euros
2009
Sélection transversale
Société
Roman