Festival du Livre de jeunesse de Cherbourg-en-Cotentin

Introduction

L’île de Taro

L'île de Taro

L'île de Taro

Le Sablier / 2003

Auteur·rice : Cécile Gayte
Illustrateur·rice : Florence Koenig

Résumé
PREMIERES LIGNES:
"On croit souvent que les hommes ont toujours construit les maisons pour s'y loger.Il n'en est rien.
Il y a très longtemps, sur une île qui ne figure sur aucune carte, les hommes et les maisons menaient des vies séparées. Sur cette île, le ciel était toujours clément. Les hommes vivaient sur la plage, dormaient à la belle étoile autour d'un feu de camp. Ils n'avaient jamais éprouvé le besoin de fabriquer des abris ni même de voyager....
Hommes et maisons vivaient en parfaite harmonie. Ces maisons toujours vives et les hommes qui les avaient toujours vues ainsi, n'imaginaient pas qu'il pût en être autrement.Un jour pourtant un évènement changea l'ordre des choses."

RESUME:
Sur l'île de Taro, les hommes ont leur vie organisée autour d'un feu sur la plage et les maisons la leur: deux mondes bien séparés. Les maisons poussent comme les arbres et devenues adultes partent "voir le monde" sans jamais revenir.
Un jour, naît un petit garçon Taro dont la première année sera bercée par les "drôles de voyages de ces maisons" que sa mère lui raconte. Puis sa mère disparaît.
Il imagine des maisons en sable différentes de celles de son île. Les enfants et les adultes les construisent avec lui mais la mer détruit au fur et à mesure ces "maisons de rêve".
D'après les plans de Taro, les adultes bâtissent une maison en pierre qui occupe bientôt presque toute l'île. Ils décident d'arrêter les feux. Taro les met alors en garde: "sans eux, les maisons ne pousseront plus sur notre île".
Quand la dernière ancienne maison de l'île disparaît, Taro a 15 ans. Il décide de construire un bateau.
Quel sera le destin de l'île? Celui de Taro?

CRITIQUE:
Une histoire singulière, une sorte de conte proche des récits des origines: comment les hommes en sont-ils venus à vivre dans des maisons?
A travers Taro, l'auteur a un message à faire passer: le passage de l'enfance à l'âge adulte implique la plupart du temps un renoncement. Taro est très attaché à son île, à son mode de vie, à ses rêves... tandis que la soif de conquête des adultes les conduit à rejeter tout cela.
Les traits dépouillés, la luminosité des couleurs renforcent le côté onirique du texte.
Une plaidoirie en faveur de l'enfance et de son monde imaginaire.
Un album de qualité empreint d'une profonde tendresse, à lire et à relire.
J.P.

2004
Album