Festival du Livre de jeunesse de Cherbourg-en-Cotentin

Introduction

Pieds nus dans la nuit

Pieds nus dans la nuit

Pieds nus dans la nuit

Thierry Magnier / 2012

Auteur·rice : Marjolaine Jarry

Résumé
Le début

« 29... 30... 31... » Ça fait plus d'une minute trente qu'elle est là-dessous. Le prof compte à voix haute, le chronomètre au creux de la main. Les chiffres cognent contre le carrelage et contre mon cœur qui s'accroche au décompte. Toute la classe est là, au bord du bassin, cheveux mouillés, jambes pâles qui grelottent, regards fixés sur la silhouette au fond de l'eau, le maillot gris foncé, les bras blancs tendus droit devant, la queue-de-cheval qui s'est échappée du bonnet et fait une traîne sombre dans le dos de Claire. En cinq brasses, elle a déjà avalé une longueur. Elle file sous l'eau et moi je la regarde, recroquevillée de froid pendant qu'elle s'étire de tout son long pour atteindre le mur du bout des doigts. Elle le touche et repart dans l'autre sens, après avoir pirouetté sur elle -même comme un dauphin joueur. « 43...44 … 45... » Le prof a du mal à y croire, il garde un œil sur les bâtonnets des chiffres qui s'affichent sur l'écran de son chrono, l'autre sur Claire. Les cris des enfants dans le petit bassin se réverbèrent autour de notre bulle de silence. « 46... » Remonte. Remonte. « 47... » Il y a tellement d'eau au-dessus de toi, toute cette masse transparente qui te sépare de nous. Remonte. Remonte. Remonte. Là où elle ne nous entend ni ne nous voit, Claire prend une impulsion et fend le mur d'eau, dressée comme une flèche. Sa tête crève la surface, le silence éclate. Le prof se rue vers la perche, mais d'une poussée crawlée, elle est déjà à nos pieds. Elle se hisse sur la margelle et reste là, appuyée sur les avant-bras. Le prof s'accroupit au bord : « reprends ton souffle... Ça va ? » Elle acquiesce : « Alors ? - 1'47. » Claire sourit avec satisfaction. Elle tire sur son bonnet, renverse la tête dans l'eau pour lisser ses longs cheveux noirs en arrière et moi, je respire.


Le contenu

C'est l'histoire d'une amitié, celle de Claire et Louise, racontée par Louise après la catastrophe : l'anorexie de Claire fait voler en éclats tous les repères des personnages. Le présent sans Claire est invivable pour Louise qui se réfugie dans ses souvenirs des temps heureux, quand le groupe des inséparables (Claire, Louise, Tom et Baptiste) s'inventait un monde de confiance et d'amour qui les protégeait de tout. Comment vivre sans Claire qui est hospitalisée et retrouver un équilibre quand tout vacille ?

C'est un roman qui aborde la question de l'anorexie avec une perspective originale : l'héroïne n'est pas la malade mais sa meilleure amie ; ce regard porté sur la maladie et ses conséquences amène une réflexion plus large sur l'amitié, la construction de soi, l'adolescence et les étapes qui la jalonnent. On partage la détresse de Louise et de ses amis, on partage aussi leurs moments heureux et on suit avec grand intérêt l'évolution de chacun pour aller mieux, se comprendre, grandir. Le roman est construit en trois parties qui accompagnent ce parcours : « se souvenir », « oublier »,« s'arracher ». Le sujet est sombre mais son traitement est pudique, attentif aux personnages et propose une fin intelligente, pas un happy end, mais une ouverture vers l'âge adulte et des jours meilleurs.

Emmanuelle Chesnel
9 euros
Collection Romans
2014
Sélection du "placard"
Roman